Vous êtes ici : Accueil > Archives > année 2008 2009 > Les sorties scolaires > Le musée des vieux métiers à Bouray sur Juine
Publié : 9 novembre 2008

Le musée des vieux métiers à Bouray sur Juine

Lors de notre visite au musée nous avons pu remonter le temps et observer différents métiers.

 

 

Le maréchal-ferrand

Les chevaux travailllent dur, leurs sabots sont des ongles et ils s’ usent vite, c’est pour cela qu’on leur met des fers. Le maréchal-ferrand met les fers, ils tiennent avec des clous.

Il faut faire attention à ne pas planter les clous dans la peau sinon on fait mal au cheval et il donne un coup de pieds dans la poitrine ou dans le ventre.

 

Le boulanger

 

Le pain cuisait dans un four à bois. Il s’allumait avec de la paille car le papier journal servait pour les toilettes.

Le dimanche, pendant que les gens allaient à la messe, le boulanger faisait réchauffer les plats dans son four encore chaud.

 

 

Le filage de la laine

 

La laine vient du mouton.

Avec la laine on peut tricoter mais c’étaient les femmes qui tricotaient. Les garçons allaient à l’école.

 

Quand les tables étaient sales, les élèves allaient chercher de l’eau au puits ou à la fontaine pour les nettoyer.

 

 

L’école

 

 

A l’école, il y avait des pupitres, ce sont des tables.

Il y a des encriers sur les pupitres, ce sont des pots qu’on remplit d’encre. Pour écrire on trempait la plume dans l’encrier.

Quand les élèves écrivaient mal sur leurs cahiers, la maîtresse déchirait la page et ils devaient recommencer le soir après l’école. Pour ne pas se faire gronder par leurs parents, ils disaient qu’ils étaient restés jouer avec un ami.

 

 

Quand les crayons étaient trop petits, on les mettait dans un porte crayon.

 

La maison

Dans les maisons, il y avait un four à bois pour cuisiner.

Il y avait aussi un lavabo, il servait à laver les bébés.

Autrefois, il fallait aller chercher l’eau au puits ou à la fontaine pour faire la vaisselle, la lessive ou le bain. Ils ne prenaient qu’un bain par semaine et ne changeaient d’habits que le dimanche.

Pour prendre le bain, ils se mettaient dans une bassine en bois mais ils ne changeaient pas l’eau pour la laisser à quelqu’un d’autre car il ne fallait pas la gaspiller.