Publié : 31 janvier 2008

Visite de la chèvrerie

Visite de la chèvrerie :

Hier matin une visite hors du commun, une visite qui restera dans les annales des classes de neige de l’école Jacques Prévert. Du jamais vu, même à la télé. Ames sensibles, ne lisez pas la suite de cet article, je vous aurai prévenues.

Un fermier qui vivait dans une ferme qui ne ressemblait pas à une ferme dixit la remarque de Romain très fin dans ses observations, nous a fort gentiment accueillis.
Tout d’abord nous visitâmes le laboratoire où ce monsieur fort débonnaire au demeurant réalisait le fromage d’Abondance que vous savourerez très prochainement.
Les élèves eurent des explications sur la fabrication de ce fromage et les questions réponses furent très passionnées à tel point que Bruno assura à notre aimable fermier que jamais au grand jamais il n’en fera son métier.

Puis ce fut le tour des vaches !
Lors du bilan, il m’a été difficile de répondre à la question très pertinente de Fanny qui se demandait pourquoi il n’y avait pas de chèvres dans une chèvrerie, même pas l’ombre d’une corne de chèvre. Elle avait cherché désespérément le portrait évocateur de la chèvre de M. Seguin sur les murs de cette chèvrerie mais non ! Notre hôte ne s’appelait pas Alphonse. Alors ajouta-t-elle puisqu’on y trouve que des vaches pourquoi ce n’est pas une vacherie ?

L’étable nauséabonde et débordante d’excréments de vaches ; serait-ce une vacherie ? Je reste perplexe, au sens propre ? impossible vu l’état des lieux alors reste le sens figuré un peu familier, je vous l’accorde . A vous de juger.......

Non mais sans plaisanter, c’était infecte, le problème c’est que je n’avais pas pu repérer les lieux avant d’y emmener mes élèves. Faute professionnelle, certes pas car je me suis fié aux collègues de l’autre école qui avait déjà visité ces lieux. Ils nous avaient simplement recommandé de mettre les après-skis en n’oubliant surtout pas de remonter les bas de pantalon de la combinaison de ski. Alors rebrousser chemin ? Impossible ce monsieur était tellement fier de nous faire découvrir toute sa raison de vivre. Il avait même promis aux élèves de les photographier de ses propres mains avec les veaux. La proposition a séduit plusieurs passionnés d’animaux mais encore fallait il pouvoir pénétrer dans l’espace vital des veaux.

Pour atteindre cet endroit, il fallait emprunter une allée étroite en prenant garde aux pattes et sabots des vaches allongées qui dépassaient, débordaient sur l’allée. Hé 700 kilogrammes allongés comme ça , ce n’est pas rien ! Il fallait maîtriser une nouvelle technique de slalom pour continuer à garder l’équilibre sur cette allée parsemée de bouses fraîches. C’était un peu dans le genre parcours du combattant de Fort Boyard avec la petite pointe de piment écoeurant : pas évident d’éviter les queues de vaches qui fouettaient l’air préalablement imbibées de pigments ramassés au hasard dans une touche de bouse couleur terre d’ombre naturelle.

J’ai appris par Sam un animateur et qui est pompier volontaire que nous avions évité le pire. Au cours d’une de ses missions, il lui était arrivé d’intervenir sur une fermette de ce genre qui avait complètement explosé à cause du méthane dégagé par les vaches. C’est vrai, ce n’est pas une blague, heureusement qu’il me l’a dit après la visite.Là, je frise la faute professionnelle et vous parents vous ne me l’auriez bien évidemment pas pardonné. Je l’aurais compris. Mais qu’attendent les autorités compétentes pour activer le plan VIGIPIRATE dans ces lointaines contrées aux risques insoupçonnés. D’ailleurs un élève fut surpris et moi avec par le bruit fort de cette émanation intempestive voyez ce que je veux dire et pendant ce temps il fallait continuer à éviter les queues des vaches qui se balançaient et les piliers garnis d’une croûte terre de sienne, terre d’ombre naturelle ressemblant étrangement à ce que plusieurs vaches déposaient sur le sol sans discrétion. Il ne fallait pas se laisser surprendre et par le pet ou par le flux et le reflux ......... J’arrête là les horreurs

Il y eut neuf courageux volontaires pour s’engager dans cette allée et pour tenter l’impossible : être pris en photo avec un petit veau. Mission réussie. On peut les applaudir.

J’ai pu filmer cette aventure, je songe à déposer un brevet pour homologation d’une caméra qui pourrait enregistrer les odeurs, pour faire plus vrai car je peux vous dire que les images vaudront leur pesant d’or et qu’elles ne seront pas données. On va pouvoir renflouer la COOP de l’école.

J’espère n’avoir choqué personne mais bon plusieurs parmi vous ont manifesté leur impatience en attendant de pouvoir lire cet article .......et encore j’ai relativisé les faits dans cette version .
Je terminerai par les propos de ce fermier qui m’a dit "Allons bon ils ne font pas tant de chichi quand ils marchent dans une crotte de chien à la ville"

Voilà ce fut terrible mais je devais vous relater cette expérience. "C’est promis je ne me ferai plus avoir comme ça". Vraiment pourquoi ont-ils appelé cet endroit une chèvrerie ?

M Pilia

Chose promise, chose due

Répondre à cet article

11 Messages

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par verola

    nous étions morts de rire à la lecture de ce récit. C’est comme si nous y étions, sans les odeurs bien entendu (quoi que...) j’aurai bien voulu voir la tête des gamins. Est-ce à cet endroit que vous avez acheté le fromage que les enfants vous nous ramener ?
    Nous constatons toutefois que le moral est toujours au beau fixe, Monsieur PILIA. Ca fait plaisir ! Nous espèrons que nous pourrons visionner rapidement les films que vous aurez pu réaliser.
    Nous vous souhaitons une bonne continuation pour ces derniers jours.
    Plein de tendres bisous à notre petit zizou.

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par florence

    Bonjour à tous,

    J’ai bien rit, en lisant votre commentaire. Quel périple cette visite. Bravo à tous, vous avez été courageux de vous aventurez dans un tel lieu. C’est surprenant, de constater qu’un tel endroit existe encore. Mais bon, nos enfants, même de la ville se sont adaptés et ont certainement apprécié leur visite.
    J’espère que tout le monde va bien. Profitez bien de ces deux derniers jours.
    Mr Pilia merci pour ce compte rendu de votre visite à la chèvrerie. Il vaut son pesant d’or. Merci aussi, pour vous occuper aussi bien de nos enfants.
    Bisous à tous.
    Plein de bisous à toi Mélanie. On a bien reçu ta seconde lettre. Merci ma puce.

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par Maman

    (Petit message de la maman de Dorian) Merci Mr PILIA, nous avons grâce à vous pu visiter avec les enfants cette vache.... non cette chèvrerie tout en ne bénéficiant pas de l’odeur. Encore une bonne journée qui commence avec le sourire car là vous avez fait fort dans votre descriptif, ça va nous manquer la semaine prochaine.... Je comprends pourquoi Dorian n’est pas pressé de rentrer !!! n’est ce pas Dorian ? Nous te faisons de gros bisous, la maison est anormalement calme sans toi, tu nous manques. Papa, Colin, et une maman qui a mal aux zygomatiques, vivement demain pour le bouquet final !!! Catherine

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par Cécile RIBON

    bonjour à tous !

    merci pour cette crise de rire de bon matin ! ça fais du bien !

    Maeva, ma douce, je ne serais pas surprise que tu soit parmis les courageux, tu
    aimes tellement les animaux ! mais tu dois préférer l’étable de Gérard, non ?

    Nous ne sommes pas surpris par vos propos sur l’entraide, le recpect et
    le bon esprit de vos élèves. Ils sont vraiment chouettes !!

    Maeva, ne stresse pas pour ton étoile de bronze, avec ou sans nous t’aimons
    très fort et ce n’est pas une étoile qui changera ça !

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par SVDA

    Merci monsieur PILIA pour ce texte qui nous a fait beaucoup rire. Dommage que nous n ’ ayons pu
    assister à la scène en direct. On éprouve presque quelques regrets à n ’avoir pas pu faire la visite avec
    vous.Gardez bien cette adresse !Je suis au bureau et tout le monde rit.
    Vivement samedi que nos enfants nous expliquent tout cela.
    Peut être que cette visite aura été pour toi yoann un bon remêde.C’ était peut être une
    chance d ’avoir le nez bouché.On te l’ avait dit tu auras des souvenirs inoubliables de la classe
    de neige.

    GROS GROS BISOUS. MAMAN DE YOANN.

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par brigitte

    Bonjour à tous,

    Merci pour votre compte rendu de visite. On s’y croyait ! Cette grande expérience sera gravée dans les mémoires. Je suppose que Margot a été volontaire pour se faire prendre en photo avec les petits veaux. J’espère juste que vous avez réussi à la convaincre de ne pas en ramener un à la maison.
    Margot, ma chérie, merci pour tes cartes. Aude est tellement contente qu’elle voulait amener sa carte postale à l’école. Bonne chance pour ta 3ème étoile. Gros bisous. Maman

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par masse

    bonjour à tous. merci pour ces nouvelles, nous avons bien rigolé en lisant votre article ;je crois que vous devriez envoyer un film de cette visite à vidéo gag !!! un séjour d’une semaine dans cette chévrerie à gagner à la clé !!!!!! à qui le tour !! un tirage au sort sera éffectué à votre retour... profiter profiter profiter, éclatez vous et savourez vos derniers jours . florian , es tu en panne de stylo, car toute ta famille n’ a recu de tes nouvelles. pas cool !!!!! enfin c’est que personne te manque !!!! nous serons tout de meme presents pour t’accueillir à ton retour, mais cette fois ci bien couverts !!!!! gros bisous à tous. à bientot

    Voir en ligne : http://www.ecoles91-sud.ac-versaill...

    Répondre à ce message

  • Remake des Bronzés font du ski !

    Janvier 2008, par veronique

    Et heureusement que vous n’avez pas gouté à l’alcool local :D

    Evidemment morte de rire à la lecture de tout ceci et je comprends mieux ce sentiment de solitude aigue de n’avoir pu vérifier l’endroit auparavant. Pour rien au monde vous ne frisez la faute professionnelle ! Bien au contraire ! A cette fin, Théo verra d’un autre oeil l’exercice du "ménage" du jardin après un passage de Virgule "dogue allemand" de son état ! Merci pour ceci, je vais presque lui demander de m’aider désormais (et le jardin est bien grand ici !).

    Bon... les chèvres ça ne "paye" peut-être plus assez, alors que les vaches produisent un lait qui devient de plus en plus onéreux... c’est peut-être pour ceci qu’Alphonse a décidé de devenir vacher plutôt que chevrier.. Ahhh les aléas de l’économie, on les voit jusque dans nos belles et douces campagnes .. odorantes !

    Merci encore de tout ceci et de votre gentillesse M’sieur le Professeur ! Grâce à vous et aux visites étonnantes de fermes qui ne ressemblent pas à des fermes, les enfants auront des souvenirs par millier et c’est ça qui est important. Qui des parents n’a pas son histoire de "classe de neige" parmis nous ? Hé bien eux aussi désormais !

    Bon courage pour les derniers moments, le groupe n’en sera que conforté à l’idée qu’une bonne classe de neige aux allures d’aventure ça vaut mille fois une visite dans la ferme d’Alphonse !

    Bonne journée à toutes et tous et surtout PROFITEZ encore et toujours jusqu’à la dernière minute !
    Véronique L.

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par Stéphanime

    C’est vrai que la visite de la "chèvrerie" restera gravée dans les mémoires de tous vos chérubins...

    En effet, la visite de l’étable fut bien folklorique... il fallait y aller en douceur, tenter de ne pas glisser, ne pas se frotter contre les murs [je vous laisse imaginer].

    J’ai eu très peur quand Chloé a pénétré dans l’étable avec son manteau BLANC mais, heureusement, elle est sortie de là comme elle y était entrée !

    Le passage pour aller jusqu’aux veaux mesurait une cinquantaine de centimètres de largeur et il fallait bien faire attention derrière soi... si vous voyez ce que je veux dire !

    Bref, on a bien rigolé ! Et aussi nous avons goûté au fromage d’Abondance, un régal !

    Bonne journée,

    Stéphanie,
    L’animatrice des élèves de M. Pilia

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Janvier 2008, par christine

    bonsoir merci pour toutes ces explications sur cette fameuse visite qui restera memorable et fera partie de leur souvenir de classe de neige il fallait bien qu un tel moment fasse parti de leur aventure dis moi ma bichette as tu eu le courage de faire cette photo
    et voilà il ne vous reste plus qu un seul jour pour profiter de la neige et ensuite il vous faudra faire vos valises et penser au retour mais on sera là pour vous accueillir comme il se doit samedi
    je te fais de gros bisous je vous souhaite à tous et à toutes une tres bonne journée demain et un bon voyage christine maman qui t aime ma puce remy charlie caro

    Répondre à ce message

  • > Visite de la chèvrerie

    Février 2008, par MICHEL

    Bonne soirée à tous,

    Bruno, je suis rassurée car ton poignet va bien, j’ai reçu ta très jolie carte, cela nous a fait très plaisir,merci chéri.

    Avant tout, je voudrai féliciter Mr. Pilia pour toutes les disciplines auxquelles il a concouru, d’abord chroniqueur, infirmier, banquier, guide de lieux insolites, professeur à ses heures perdues et j’en passe...Un grand MERCI pour cette saga qui touche à sa fin. A quand la rediff.? cela va bien nous manquer ? Quand à l’épisode à la chèvrerie, quel bonheur !

    Merci aussi aux animateurs qui ont si bien pris soin de nos petits loulou. Une très grande et affectueuse pensée à notre "big boss" en lui souhaitant un très rapide rétablissement. Ce soir il n’y a pas de malades, c’est la grande soirée spéciale où paillettes et les gels sont de sortie au rythme de la tecktonic. Amusez-vous petits et grands et très bonne nuit aux doux rêves étoilés.

    Bisous à tous et un câlin tout particulier pour toi Bruno. On t’aime fort.

    Répondre à ce message